Histoire de l'endroit « Vilage Amsgiene » Dar TamonTe

Amsgiene est un village marocain situé à 70 KM au sud de Marrakech, dans la chaine montagneuse du Haut Atlas.
Il se relief montagneux à 1100 m d’altitude à proximité du djebel Toubkal, la plus haute montagne du Maghreb.
Son sommet atteint 4176 m.

Ce village fut créé au début du XII° siècle par un Sultan*.
A l’époque, le développement économique le Sultan fit ériger les premières casbahs d’Amsgiene.
Ces casbahs étaient des maisons carrées en terre.

Les origines berbères

Les habitants du village sont d’origine berbère.
Ils sont parmi les plus anciens habitants connus au Maroc.
Ils représentent les deux tiers de la population.
Les premiers arabes ne sont arrivés qu’aux VII° et VIII° siècles dans ce pays.
La seule langue parlée au quotidien est un dialecte* berbère.
Il n’est pas enseigné à l’école.
L’arabe est la langue officielle utilisée pour le commerce, la religion, l’enseignement et l’Etat.

Amsgiene

La vie du village est organisée autour d’une place, de petites ruelles, d’une mosquée, d’une école, d’un petit commerce et d’une boutique de souvenirs faisant aussi office de bar.
Une quinzaine de familles habitent ces maisons de terre carrées.
Pour s’approvisionner les habitants doivent se déplacer au village de Ouirgane situé à cinq km en aval*.
Aucun habitant ne dispose de voiture, les déplacements se font à pied, en auto-stop, à vélo, en âne ou en bus.
Ce village n’est pas isolé du monde, beaucoup de familles ont accès aux télécommunications et aux médias.
Elles disposent d’un portable, d’une radio et d’un téléviseur.
On peut capter les deux chaînes nationales avec des programmes en français.

L’agriculture

Dans cette région la principale activité économique est l’agriculture.
Elle s’organise autour de petites parcelles cultivées dans les méandres* de l’oued N’fis et dans des cultures en terrasses*.
Cette agriculture produit des arbres fruitiers, des légumes, des céréales, et le fourrage pour les animaux.

L’oued

L’oued est une rivière d’Afrique du Nord au cours d’eau temporaire ou irrégulier.
Ce cours d’eau capricieux règle suivant les années la vie économique du village.
Il apporte richesse par son eau, mais aussi le malheur quand il tue et détruit les cultures et le réseau d’irrigation*.
En effet, un orage à plus d’une dizaine de kilomètres en amont peut provoquer des crues soudaines, meurtrières et destructrices font état d’une crue dévastatrice environ tous les vingt ans.
L’été, l’oued est un lieu de bonheur pour les enfants, les jeux de baignade font partie du quotidien.

Les bergers

Dans le village, il ya deux bergers, ayant chacun une centaine de chèvres.
Leurs bergeries sont installées au pied des zones de pâturage partagées par l’oued.
Quotidiennement, durant de nombreuses heures de marche, ils font paitre leurs troupeaux sur les flancs des montagnes.

Le figuier de barbarie est un cactus que l’on retrouve partout dans la montagne.
Il peut atteindre 2 à 3 M de hauteur.
Il est parfois planté des clôtures naturelles.
Ses fruits sont délicieux.

La flore

Dans la vallée, la flore sauvage est très diversifiée à cette période de l’année.
Aux abords de l’oued, les champs sont couverts de tapis de fleurs multicolores.
Le bigaradier donne des fruits amers, ses fleurs blanches appelées « fleur d’oranger » sont si odorantes qu’elles sont utilisées pour parfumer les confiseries et les pâtisseries.
Ces fleurs ont aussi des pouvoirs calmants.
Au grand bonheur des enfants, les arbres fruitiers abondent : oliviers, amandiers, orangers, grenadiers, cognassiers*, pommiers, figuiers dattiers, abricotiers, citronniers…